Lettre rédigée par Peter Singer de 17 organisations de défense des animaux approuvant les standards “Animal Compassionate [compatissants pour les animaux]” de Whole Foods

Traduction du post Letter from 17 Animal Advocacy Organizations Endorsing Whole Foods’ “Animal Compassionate” Standards” publié sur HumanMyth.org.


le contenu traduit de la lettre est disponible ci-dessous:

————————

ANIMAL RIGHTS INTERNATIONAL

John Mackey
Chief Executive Officer
Whole Foods Market
500 Bowie St.
Austin, TX 78703

24 Janvier, 2005

Cher John,

Les organisations soussignées pour le bien-être animal, la protection des animaux et les droits des animaux aimeraient exprimer leur appréciation et leur soutien à l’initiative pionnière prise par Whole Foods Market dans l’établissement de standards compatissants pour les animaux d’élevage. Nous espérons et attendons que ces standards amélioreront la vie de millions d’animaux.

Animal Rights International (ARI)

Animal Welfare Institute

Animal Place

Animal Protection Institute (API)

Association of Vets for Animal Rights (AVAR)

Bay Area Vegetarians

Christian Vegetarian Association

Compassion Over Killing (COK)

Doris Day Animal League

East Bay Animal Advocates

Farm Sanctuary

Humane Society of the United States (HSUS)

People for the Ethical Treatment of Animals (PeTA)

Mercy for Animals

Northwest In defense of Animals

Vegan Outreach

Viva! USA

Sincèrement,

Peter Singer
President, Animal Rights International

————————

[Cette lettre a été affichée sur le site Web de Whole Foods pendant près de trois ans, puis a été retirée à l’automne 2007. La mention à la lettre, appelée ” déclaration de soutien “, se trouve dans un communiqué de presse de Whole Foods daté du 26 janvier 2005. On peut aussi lire un article sur la façon dont la lettre était affichée bien en évidence aux comptoirs de caisse de Whole Foods Markets.]

Déconstruire le mythe

Rédigée par le philosophe utilitariste Peter Singer, cette lettre a mis la crédibilité de 17 organisations de défense des animaux derrière un nouvel ensemble de standards pour l’utilisation et l’abattage des animaux, donnant ainsi au PDG de Whole Foods, John Mackey, l’un des plus grands vendeurs de viande du pays, un coup de pouce marketing significatif.

Est-ce que des initiatives comme celles-ci peuvent avoir des conséquences involontaires, comme le fait de nuire au développement éthique des personnes mêmes qui sont ciblées en tant que clients par Whole Foods en raison de leur préoccupation pour les animaux ? Est-ce-que cette lettre, qui a été affichée aux caisses enregistreuses de Whole Foods et mise à la disposition des médias dans le cadre d’une campagne de relations publiques de Whole Foods, a contribué à diffuser un message trompeur et faussement rassurant sur ce que les animaux subissent réellement afin de satisfaire l’appétit des acheteurs pour leur chair et leurs sous-produits ?

Indépendamment de leurs bonnes intentions, si les défenseurs des animaux participants finissent par contribuer à rendre l’utilisation et l’abattage des animaux à la fois plus acceptable et plus rentable, courent-ils le risque de se trouver en situation de conflit d’intérêts ?

Un coup d’œil à certains détails de ces standards “Animal Compassionate [compatissants pour les animaux]” met en évidence l’ironie des organisations idéalistes collaborant avec une grande entreprise qui tire des profits importants de la vente de produits d’origine animale.

Selon le programme Natural Meat de Whole Foods Market et les standards Animal Compassionate pour les cochons :

” Si une maladie ou une blessure est suffisamment sérieuse pour que l’animal doive être tué, l’animal doit être rapidement et humainement euthanasié à la ferme. Bien qu’à l’heure actuelle, il existe peu d’alternatives au traumatisme contondant pour les porcelets, des recherches sont en cours pour développer des possibilités d’euthanasie plus humaines pour les nouveau-nés”.

Dans le monde réel de l’agro-industrie animale, qui est en définitive régie par les lois de l’économie, ce langage pourrait se traduire approximativement comme suit :

“Si un animal tombe malade et que son traitement coûte plus cher que sa valeur monétaire, nous le tuerons de la meilleure façon possible, à condition qu’il ne coûte pas trop cher. Dans le cas des cochonnets, il s’agit de les frapper à la tête avec un instrument contondant. Mais nous cherchons une meilleure façon de le faire.”

Même plusieurs années après la publication de la lettre de Whole Foods, pas un seul des standards de “Animal Compassionate [compatissants pour les animaux]” n’a été mis en place aux États-Unis. Pourtant, Whole Foods a récolté tous les bénéfices d’une image publique répandue qu’elle est “amie des animaux”. Cela soulève encore plus de questions sur les raisons pour lesquelles tant d’organisations prêteraient la puissance de leurs réputations à une société qui n’a guère fait plus qu’exprimer son intention de rendre les choses un peu meilleures pour les animaux utilisés et tués pour ses profits.

Pour en savoir plus sur la politique de la lettre de Whole Food, lisez “Compassion à vendre ?”.

Pour apprendre comment l’agenda des grands organismes de charité animale et celui de l’un des plus grands détaillants de viande en Amérique ont fusionné, ouvrant la voie à l’ère de la ” viande heureuse ” au cours de laquelle des personnes se décrivant elles-mêmes comme vegan ont commencé à développer et à promouvoir des produits animaux ” nouveaux et améliorés “, visionnez la vidéo de 12 minutes, “Breaking Veganism“.

Pour voir comment la réputation des défenseurs des animaux autrefois respectés, ainsi que la crédibilité des grandes organisations de charité animale, sont actuellement mises au service du développement et de la promotion de systèmes de labellisation “heureux” trompeurs qui servent à augmenter les profits des méga-corporations exploitant les animaux comme Whole Foods, visionnez la vidéo de 9 minutes “Putting the Happy in Happy Meat“.

“En matière de conscience, la loi de la majorité n’a pas sa place.” — Gandhi

 

Advertisements

One thought on “Lettre rédigée par Peter Singer de 17 organisations de défense des animaux approuvant les standards “Animal Compassionate [compatissants pour les animaux]” de Whole Foods

Comments are closed.