Diviser pour mieux régner: gérer les idéalistes

Depuis au moins l'époque d'Aristote, les praticiens de l'art de la rhétorique ont compris qu'un soutien de leur adversaire est plus persuasif que tout ce qu'ils pourraient dire eux-mêmes. Les relations publiques de l'industrie cultivent donc soigneusement les activistes qui peuvent être cooptés pour travailler contre les objectifs de leur mouvement.

Advertisements

Le pied dans la porte qui ne mène nulle part ?

Certains défenseurs des animaux ont tenté d'encadrer la pratique de longue date du mouvement pour les droits des animaux en faisant la promotion de changements alimentaires sans la nécessité à devenir vegan, tels que "Les Lundis sans viande" ou devenir végétarien, comme exemples de la technique du pied-dans-la-porte, et ont affirmé que l'efficacité de demander de tels changements plus accomodants est soutenue par la recherche en psychologie sociale.

Utilisation abusive du terme “efficace” dans le cercle de défense des animaux

De nos jours, le terme "efficace" est souvent utilisé dans les cercles de défense des animaux. Là où je l'ai le plus souvent vu, c'est parmi ceux qui prétendent qu'il est plus efficace de demander aux gens de réduire leur utilisation des animaux plutôt que de l'éliminer. En d'autres termes, ils prétendent qu'il n'est pas efficace de demander à d'autres de devenir vegans.

Pseudo-science dans le mouvement pour les droits des animaux

J'ai déjà exprimé des inquiétudes au sujet de recherches dans lesquelles Faunalytics avait mal interprété leurs données pour faire valoir que nous devrions plaider pour la réduction de la consommation la viande plutôt que de promouvoir le véganisme. Comme je l'ai noté, leurs données montraient en fait le contraire de leurs conclusions et indiquaient que nous devrions vraiment promouvoir le véganisme plutôt que le "réductionnisme".