Est-ce que concevoir des animaux capable de prendre du plaisir dans la douleur pourrait mettre fin à la souffrance des animaux ?

Le mois dernier, un étudiant de premier cycle de l'Université d'Oxford a remporté le prix Oxford Uehiro en éthique pratique pour un essai intitulé "Pourquoi devrions-nous génétiquement «dégénérer» les animaux utilisés dans les fermes industrielles ?". "Désensibiliser, comme le définit Latimer, est "une modification génétique qui supprime la capacité d'un animal à ressentir la douleur".

Advertisements

Critique de la documentation de Vegan Outreach

Le populaire groupe welfariste utilitariste, Vegan Outreach, soutient que pour aider les animaux non-humains immédiatement, nous devons adopter une stratégie qui vise à réduire la souffrance, qu'importent les moyens. Cependant, il y a des incohérences critiques, des idées fausses et des abus purs et simples de terminologie qui sapent tout bénéfice réel pour les animaux non-humains. Malgré leur auto-désignation comme "[....] organisation à but non lucratif vouée à la réduction de la souffrance animale par la promotion d'un mode de vie vegan", Vegan Outreach fait en fait obstacle au véganisme avec des notions d'extrémisme et la promotion du réductionnisme ou du végétarisme.

Anthropocentrisme, suprématisme et capacitisme chez Peter Singer

"j’ai lu Peter Singer en 2000 et je suis devenue ovo-lacto-pesco-végétarienne. Je ne suis pas devenue végane (...) Peter Singer ne nous offrait pas vraiment de raison de penser que la mise à mort était un problème moral, pourvu que cela soit fait sans souffrance..." Le sens de la tragédie ou la hiérarchie des existences : Anthropocentrisme, suprématisme et… Continue reading Anthropocentrisme, suprématisme et capacitisme chez Peter Singer